Archives pour la catégorie Non classé

[QLM le temps] Et les CE2, ils font de l’histoire ou pas ?

Depuis la rentrée 2016, les CE2 font parti du cycle 2 et ne font plus d’histoire à proprement parler. Pour une classe comme la mienne, c’est assez peu pratique, il a fallu que je modifie mon organisation. L’été dernier, j’avais cru trouver la solution et j’en avais parlé ici : clic

Couverture « La véritable histoire de Coumba, petite esclave au XVIIIe siècle »

J’ai commencé l’année en faisant un temps de lecture sous forme de rallye : celui-ci se composait de lectures de romans docs dans ce genre-là.

Alors, pour ne pas vous mentir, je me suis planté en beauté. Les élèves n’ont pas accroché. Le système du rallye lecture a bien suscité l’intérêt, mais le niveau des lectures choisies était trop élevé pour les 2 tiers. Même accompagnés, cela restait trop difficile. J’avais de plus trop peu de temps à consacrer aux CE2 sur le temps des séances d’histoire des CM. J’avais établi des périodes de 3 mois par période de rallyes qui étaient à la fois trop longues à tenir pour maintenir l’intérêt et trop courtes pour permettre à certains de lire plusieurs romans (ils étaient lus en classe uniquement). Je garde l’idée en tête tout de même, un tel fonctionnement serait possible plus tard dans l’année et sur des ouvrages plus simples.

Cette année j’avais dans ma classe des CM1 qui avaient fait leur CE2 avec moi sur les programmes de 2008. J’ai pu donc continuer le travail entamé en histoire avec les bases qu’ils avaient : connaissance du nom des périodes historiques, et repères sur les hommes préhistoriques, les gallo-romains, les chevaliers et paysans, Louis XIV, etc… J’ai pris un peu peur en réalisant que le groupe de CE2 que j’avais dans ma classe n’aurait aucun de ces repères et que ce serait vraiment compliqué pour venir à bout de ce programme de CM1 qui est juste impossible ! Ce programme est chargé mais laisse de côté des thèmes qui plaisent beaucoup aux élèves. En effet les thèmes des châteaux forts ou des grands navigateurs sont cités mais ils sont abordés à travers d’autres chapitres, et ce n’est pas simple de s’y retrouver. Je suis un peu sévère avec ces programmes, mais en fait j’aime quand même beaucoup certains thèmes traités ! Enfin on fait une petite place aux femmes… 

Résultat de recherche d'images pour "spirale 3d"Pour solutionner le problème du programme de CM1 infaisable, j’avais déjà réfléchi à répartir les thèmes sur 2 années, en mélangeant à celui de CM2 pour établir une programmation spiralaire. Le principe : tous les ans on balaie toutes les périodes historiques, en traitant une problématique pour chacune. Même ainsi, il ne faut pas traîner ! J’ai tout juste réussi à boucler mon programme de l’année A sans aucun élève « débutant » en histoire puisque tous en avaient fait en CE2.

Résultat de recherche d'images pour "aliénor d aquitaine"

Autre souci : les sorties ! Quand je vais au musée avec ma classe, j’emmène tout le monde ! En janvier nous sommes allés au musée d’archéologie de ma ville pour un travail sur les têtes couronnées (Henri II Plantagenêt qui est né chez moi par exemple… le 2ème mari d’Aliénor d’Aquitaine… désolée je suis en train de regarder Stéphane Bern en rédigeant cet article !!!!). A un moment de la visite, je me suis arrêtée pour observer mes 6 petits CE2 complètement perdus, et la guide qui me regarde d’un air étonné… Même si on avait préparé la sortie en classe, ils avaient du mal à être « dedans ».

J’ai donc décidé en cours d’année de changer mon fonctionnement pour les CE2 et de commencer réellement avec eux le programme d’histoire et puis mon inspection était passée.

J’ai repris d’abord avec eux le thème des chevaliers abordé lors de notre sortie au musée. Je leur ai proposé des lectures courtes comme on peut en trouver chez Lutin Bazar ainsi que des lectures documentaires sur le thème des châteaux forts. Ils ont adoré ! Je retrouvais l’intérêt des élèves grâce à ces thèmes qui fonctionnent toujours bien à cet âge.

Image associée

Nous avons aussi revu les grands repères du temps avec l’étude de calendriers, nous avons construit des frises de vie, expliqué la notion de générations, etc…

En période 4 j’ai proposé de travailler sur les grands navigateurs. Après une amorce en vidéo, les élèves ont réalisé à 2 un exposé sur un des grands navigateurs de l’époque Moderne,comme j’ai pu l’expliquer ici.

Les élèves ont présenté le résultat de leurs recherches sous forme d’une affiche. Encore une fois ils étaient très investis !

 

En dernière période, j’ai voulu traiter avec eux la période contemporaine à travers le temps des grands-parents, les objets anciens, l’école d’autrefois… En productions d’écrits ils ont écrit à leurs grands-parents qui ont fait des réponses très chouettes pour leur décrire l’école à leur époque. C’était un joli partage qui a intéressé la classe entière, tout comme les objets anciens qui ont été rapporté par des élèves de CM après l’amorce faite par les CE2. J’ai eu un sacré coup de vieux quand j’ai réalisé que la Game Boy était pour eux un objet ancien, et qu’une disquette était pour eux un objet complètement inconnu…


Pour l’année 2017-2018, c’est certain, mes élèves de CE2 feront de l’Histoire ! Je teste une nouvelle organisation encore, car les CE2 seront en classe de CP-CE1 sur ce temps-là, pendant que ma collègue fera de la géographie avec mes CM.

Voilà la programmation que j’ai établie pour le cycle 2, avec les CE2 en dernière colonne :

Version modifiable : Questionner_le_temps_cycle2 

Je suis bien consciente de ne pas être « dans les clous » pour les CE2… Mais j’ai décidé d’user de ma liberté pédagogique 😉 J’y trouve mon intérêt et celui de mes élèves, et je vais tout faire pour ne pas être dans un enseignement « traditionnel » avec fiches, leçons, apprentissage par cœur et évaluation écrite. Je suis en train de rédiger une possible mise en oeuvre mais j’ai envie de faire beaucoup de jeux, de manipulations, de créations… Je publierai tout cela au fur et à mesure et j’espère que j’aurai le temps de mettre en route tout ce qui fourmille dans ma tête !

Et vous, comment faites-vous ?

 

 

[Dictée] Mon fonctionnement en dictée, en classe de CE2-CM1-CM2

fonctionnement_dictées

Je rédige moi-même mes dictées en fonction des listes données aux élèves. Ces listes portent sur une notion d’orthographe lexicale spécifique, comme les valeurs de la lettre « g »

Je change mes listes de mots tous les ans, par cycle de 3 années. Seules les 6 premières listes sont redonnées tous les ans, il s’agit des mots invariables,  je veux qu’ils les connaissent sur le bout des doigts !

Chaque liste est donnée au début d’une quinzaine. Les élèves doivent la mémoriser. Les CE2 doivent mémoriser au moins les mots grisés pour la dictée de la semaine A.

Un exemple avec la liste D10 :

imageD10

Voilà un exemple de dictée « triple niveau » :

image dictée

J’adapte aussi les dictées pour des élèves à besoins spécifiques : ils utilisent ce support pour faire la même dictée que les autres. Il s’agit d’une dictée à trous.

Enfin, la semaine suivante, je reprends les mots de la même liste pour les CE2 et les CM1. J’y rajoute des mots invariables étudiés en début d’année, qui portent sur la même difficulté orthographique (pour la lettre « g », ils ont à écrire « malgré » ou « guère »).

Comme je le répète sans arrêt à mes élèves, on n’apprend pas des mots pour une dictée mais pour toute la vie ! Du coup je reprends régulièrement des mots des anciennes listes…

Pour les CM2, je choisis un texte « non préparé », en rapport avec les thèmes abordés en histoire ou autre…

Comme on le voit dans l’organisation ci-dessous, je travaille successivement avec les CE2 et les CM1 ensemble puis avec les CM2. Le temps pendant lequel chaque groupe doit « attendre son tour » est utilisé pour une rapide évaluation en orthographe grammaticale. Ces évaluations sont à retrouver  en cliquant sur le lien ci-dessous :

image dictée mots

En fin de période, je fais des dictées de mots « BILAN » avec 20 mots pour les CE2, 40 pour les CM.


Ils sont repris chaque année ! Et ce n’est pas inutile, même en CM2…

Je proposerai un rituel autour de ce jeu : lien

Je réfléchis encore aux modalités !


  • Année A :

LISTES DE MOTS année A:  listesD7àD16

Les dictées de l’année A : 

Période 1 : logo-word     20120321-convertir-tous-vos-documents-en-pdf

Période 2 :logo-word       20120321-convertir-tous-vos-documents-en-pdf

Donner à revoir les mots D10, D11 et D12 pendant les vacances d’hiver

Période 3 :logo-word       20120321-convertir-tous-vos-documents-en-pdf

Période 4 :logo-word       20120321-convertir-tous-vos-documents-en-pdf

Période 5 : logo-word      20120321-convertir-tous-vos-documents-en-pdf

Merci à Isabelle J pour sa relecture attentive, des petites coquilles ont été corrigées grâce à ses remarques !

Les dictées de l’année A adaptées aux élèves à besoins particuliers : 20120321-convertir-tous-vos-documents-en-pdf 


J’ai décidé de reprendre le principe de la « dictée flash » que beaucoup de blogueurs ont déjà décrite. Cette phrase, dictée tous les matins, reprend des mots de la dictée terminale, afin de travailler sur certains points qui posent problème. Ce rituel a très bien fonctionné cette année et je le reconduirai avec enthousiasme !

J’ai ajouté des phrases à transposer, un rituel autour de la conjugaison (le puissance 4 ou morpion, bien décrit ici par Miss Bubble) et un travail régulier sur les mots invariables sous forme de jeu :

Tam Tam Je retiens les mots invariables Cycle 2      Tam Tam Je retiens les mots invariables Cycle 3

Les dictées de l’année B : 

Période 1 : logo-word     20120321-convertir-tous-vos-documents-en-pdf

Période 2 :logo-word       20120321-convertir-tous-vos-documents-en-pdf

Période 3 :logo-word       20120321-convertir-tous-vos-documents-en-pdf

Période 4 :logo-word       20120321-convertir-tous-vos-documents-en-pdf

Période 5 : logo-word      20120321-convertir-tous-vos-documents-en-pdf

Les dictées de l’année B adaptées aux élèves à besoins particuliers : 20120321-convertir-tous-vos-documents-en-pdf


  • Année C 

LISTES DE MOTS année C: listesdemots

Les dictées de l’année C : 

Période 1 : logo-word     20120321-convertir-tous-vos-documents-en-pdf

Période 2 :logo-word       20120321-convertir-tous-vos-documents-en-pdf

Période 3 :logo-word       20120321-convertir-tous-vos-documents-en-pdf

Période 4 :logo-word       20120321-convertir-tous-vos-documents-en-pdf

Période 5 : logo-word      20120321-convertir-tous-vos-documents-en-pdf

Merci de vos retours, un petit message fait toujours plaisir !

[Mathématiques CM] Test comparatif des différents manuels de CM

Cette année, j’ai utilisé des manuels de maths que j’avais déjà depuis 4 ans, la série Petit Phare de chez Hachette. J’aime beaucoup ce manuel qui est clair et qui a été fidèle à mes attentes dans un cours multiple ! Cependant, pas d’actualisation des manuels depuis la publication des nouveaux programmes, et même si il n’y a pas de différences majeures, c’est un peu fastidieux de faire le tri dans les exercices (par exemple les exercices sur les programmes de construction peuvent contenir des notions hors programme comme la hauteur du triangle).

Je me suis donc penchée sur les manuels reçus  l’été dernier et cette année pour choisir les futurs manuels de mes élèves.

  • Voici les critères que je souhaite absolument retrouver dans les manuels que je choisirai :
  1. L’écriture des nombres en lettres selon l’orthographe révisée, avec des tirets entre tous les mots. C’est tellement plus simple à enseigner ! Les élèves de mon école apprennent à les écrire ainsi dès le CP et je souhaite absolument que les manuels que j’utilise respectent cette règle (et cela m’a fait éliminer d’office des manuels que j’ai beaucoup appréciés par ailleurs).
  2. Les calculs posés présentés sur des carreaux seyes… Vous connaissez mes affiches, et je passe du temps en classe à imposer cette habitude, pour en gagner ensuite ! Je suis un peu maniaque, mais je tiens à ce que les élèves de ma classe présentent leurs calculs de manière claire, un chiffre par carreau. C’est beaucoup plus facile pour eux, notamment quand on aborde les décimaux… Le moitié des manuels que j’ai reçus ne proposent qu’une présentation « noir sur blanc » ordinaire et ça m’ennuie car j’aime que mes élèves aient des exemples clairs à reproduire, au moins pour les phases d’application. En cours multiple, je dois avoir des outils qui « montrent » aux élèves comment présenter leur travail. Les manuels J’aime les maths proposent une présentation originale avec une couleur par colonne, j’adore ! Je trouve que c’est une excellente idée pour les élèves « dys »
  3. Un manuel « tout en un » : je ne souhaite pas multiplier les outils des élèves, car c’est encore une fois compliqué dans mon organisation de classe. En effet, je fais travailler mes élèves sur des plans de travail qui sont rangés dans des pochettes plastiques, et que j’emmène chez moi 2 fois par semaine. Si les élèves avaient un cahier de géométrie en plus, je devrais régulièrement leur demander de le ranger dans la pochette de plan de travail, il faudrait que je transporte tout ça en plus, bof… je ne le sens pas ! Je préfère utiliser des méthodes qui proposent des « sites compagnons » avec du matériel à télécharger pour les activités de géométrie (reproduction de figures par exemple). Ainsi je peux intégrer ce que je veux à mes plans de travail, imprimer seulement ce qui sera utilisé, et éviter les photocopies le plus souvent possible en faisant reproduire, construire… ça évite aussi pour moi d’avoir trop de différents manuels à manipuler. Si je devais choisir Cap Maths par exemple, que je trouve top, j’aurais 14 ouvrages rien que pour les maths !!! Eh oui, imaginez : les 2 « dico maths » CE2 et CM, les 3 guides du maitre, les 3 manuels, les 3 cahiers « consommables » et les 3 livres de matériel photocopiable… Impossible ! Si je choisis un tout-en-un avec un guide du maitre et des ressources numériques, j’aurais seulement 3 manuels à manipuler, c’est bien plus simple.
  4. Une collection qui existe du CE2 au CM2. Je souhaite en effet faire un choix cohérent pour ma classe, et éviter de changer de « méthode » chaque année. Les élèves retrouvent des outils qu’ils connaissent, les programmations se suivent, c’est plus logique.
  5. Un usage facile en cours multiple : c’est un critère qui croise plusieurs éléments, mais en gros, j’ai regardé si les consignes étaient claires, si des exemples étaient fournis, si les exercices d’application étaient variés et relativement courts, si les élèves pouvaient facilement savoir ce qui était à recopier dans le cahier. J’aime beaucoup les manuels qui présentent les lignes graduées sur des carreaux seyes (et oui, encore…) : si je peux éviter d’être dérangée 12 fois par mes CM1 qui veulent savoir comment ils doivent reproduire le segment, c’est mieux… Voici un extrait de Opérations Maths CM1 qui illustre bien le genre d’exercice que j’aime ! Les mots-clés des consignes sont en gras, l’exercice est « préparé » avec un visuel qui sert d’exemple, un élève peut le réussir sans lire la consigne (ce qu’ils font la plupart du temps, non ?)
  6. Un visuel agréable et aéré : c’est important pour moi que les élèves aient plaisir à le parcourir, qu’on y retrouve des illustrations « utiles » (pour illustrer un problème et ainsi mieux comprendre de quoi on parle) et pas seulement décoratives, des polices pas trop fantaisies pour les élèves « dys », pas d’informations dans tous les sens qui nuisent à la compréhension. Je trouve encore la plupart des ouvrages proposés assez chargés et les caractères sont souvent petits (taille 11 ou 12 au mieux). Ce critère est vraiment subjectif et très personnel.
  7. Un guide du maître gratuit (ou pas trop cher !) et disponible en ligne et/ou en version numérique. Comme j’expliquais plus haut j’aimerai tant que possible éviter de transporter le guide du maitre avec moi, et j’aime l’avoir dans mon PC comme ça je sais où le retrouver (qui n’a jamais désespéré d’avoir oublié son guide du maitre à l’école pendant les vacances ou le week-end ?). Plusieurs méthodes offrent le GDM pour les adoptants, pour d’autres il suffit de d’identifier en tant qu’enseignant pour bénéficier gratuitement de la version numérique.
  • Tableau comparatif :

Les manuels ci-dessous ont tous été feuilletés (en ligne ou en version papier) : j’en ai reçu la plupart en spécimens. Je présente ici seulement des ouvrages qui se disent conformes aux programmes 2016. J’ai choisi uniquement des manuels (je ne souhaite pas de fichier pour mes CM).

  • Les ouvrages cités :

Hatier, Opérations Maths CM1 

Un des auteurs de ce manuel est Marie-Lise Peltier, qui a aussi participé à l’ouvrage Euro Maths que j’ai utilisé quelques années et qui me convenait bien. J’ai trouvé intéressante la partie « liaison » CE2-CM1 pour les révisions de début d’année. Les 3ème et 4ème de couverture sont des « mémos » qui reprennent sous forme synthétique les tableaux de conversion, les tables… ainsi l’élève a tout en main pour se rafraîchir la mémoire ! Un cahier d’entrainement est proposé pour les exercices complémentaires. C’est bien dommage qu’il n’existe que les niveaux CE1 et CM1 car je le trouve très chouette ! Il est un peu dans l’esprit Cap Maths en moins compliqué !

Bordas, Au rythme des Maths

Un ouvrage très agréable aussi, qui propose des exercices différenciés. J’ai aimé la partie calcul mental isolée en début d’ouvrage, donc facile à repérer pour les élèves. En fin d’ouvrage une partie « résolution de problèmes » propose des situations très variées. J’ai trouvé que les exercices proposés étaient un peu « serrés » (pour les élèves « dys » je pense que ça peut être gênant…) et peut être un peu moins facile à utiliser en autonomie. J’ai cependant pu tester les ressources complémentaires proposées en ligne, et elles sont très bien faites. Une collection que je pourrais adopter avec grand plaisir !

Magnard, Les nouveaux Outils pour les Maths

Une bonne banque d’exercices, efficace et simple d’utilisation. La plupart de mes critères sont présents pour ces manuels, mais j’ai du mal à « accrocher » ! Peut-être un peu trop « classique » ? Je l’ai trouvé un peu dense, et la taille des caractères est assez petite. A noter : le manuel numérique et le guide du maître sont gratuits, contrairement à ce que j’avais indiqué dans la première version de cet article. Le site compagnon de la méthode propose des évaluations (ça c’est quand même bien pratique !) ainsi que des fiches de remédiation. Cet ouvrage a été testé et validé par ma copine blogueuse Maikresse72, voici ce qu’elle en dit :

Belin, J’aime les maths

Une jolie découverte… C’est la série qui retient le plus mon attention pour le moment, et que j’envisage de faire acheter pour ma classe. C’est d’abord la présentation claire et aérée qui a retenu mon attention. Il est très agréable à parcourir, les illustrations sont toutes douces, les couleurs pastels, c’est beau ! On retrouve sur le site de l’éditeur des activités à télécharger gratuitement pour les phases de manipulation et de découverte. Les évaluations sont toutes prêtes et bien présentées, il n’y a plus qu’à les imprimer ! Le guide pédagogique est gratuit lui aussi. Le manuel propose des exercices différenciés. Le manuel est clairement organisé par domaines, identifiables par des onglets colorés qui apparaissent sur la tranche du livre. Les leçons sont très guidées, les exercices clairs. Voici un rapide aperçu de la méthode de construction d’un triangle en CM2 : j’adore ! C’est presque du tuto youtube…

Certaines notions sont abordés différemment par rapport à ce que je fais actuellement, je regarderai tout cela plus en détail si mon choix se confirme ! J’ai eu des retours assez positifs sur les réseaux sociaux au sujet de ce manuel. Seul petit souci : la version CE2 est de 2015 et donc « anciens programmes », ce qui ne me dérange pas tant que ça car je ne suis pas sûre d’avoir encore ce niveau l’an prochain. Je trouve les fichiers récents de CE2 assez « faciles » et ça ne me dérangerait pas d’avoir un manuel qui dépasse le nombre 9 999 !

Hachette, Maths Explicites

J’ai reçu uniquement le manuel CM2 pour le moment, et j’aime beaucoup les situations de découverte intitulées « Apprenons ensemble ». Ces situations très explicites justement me semblent bien convenir aux classes multi-niveaux.  Comme dans Opérations Maths, les 3ème et 4ème de couverture sont des « mémos » qui reprennent sous forme synthétique les tableaux de conversion, les tables. Celui-ci propose un schéma guide pour la résolution de problèmes, c’est très bien pensé et sûrement très utile ! Je trouve cependant la mise en page un peu dense et certains schémas un peu petits (pour les fractions par exemple). On retrouve un classement des chapitres par domaines et les pages sont colorées en bordure pour un repérage plus facile. Pas de CE2 pour cette collection, dommage…

Hatier, Cap Maths


On ne présente plus cette collection qui a de nombreux adeptes ! J’utilise moi-même plusieurs situations de découverte piquées dans Cap Maths… Les phases de recherche sont en effet vraiment très intéressantes. Ces manuels sont accompagnés de nombreuses ressources (guide, matériel pour la classe, appli calcul mental, jeux interactifs, activités et des jeux…) à acheter en complément. On trouve un site compagnons avec des ressources à télécharger (posters, jeux, évaluations…). Contrairement à ce que j’affichais lors du premier jet de cet article, le guide du maitre est aussi gratuit !

Je ne choisirai pas cette méthode cette année, pour les raisons évoquées plus haut (outils multiples, niveau élevé de la méthode, usage en autonomie peu évident) même si le fichier CE2 me plait beaucoup. Si un jour j’ai un cours simple, je crois que j’adopterai ! La mise en page est vraiment sympa.

Retz, J’apprends les Maths


J’aime beaucoup beaucoup les ouvrages publiées chez Retz. J’attendais avec impatience la sorties des manuels CM version programmes 2016 car ma collègue utilise cette collection en CP-CE1 et j’aurais bien aimé poursuivre sur la même logique. La méthode est vraiment très spécifique, et j’ai du mal à rentrer dedans (j’ai eu la même impression pour CLEO il y a 4 ans, et depuis je ne m’en passe plus !) et j’accroche moins sur la présentation. L’organisation des apprentissages se fait selon une séquence et il faut donc suivre la programmation proposée. C’est une méthode qui permet de travailler vraiment sur les « fondamentaux » : calcul et résolution de problèmes. Sur le site compagnon on peut télécharger des séquences pour utiliser un logiciel de géométrie dynamique (CM1) et un logiciel d’initiation à la programmation (CM2). Le manuel élève est accompagné d’un cahier d’activités. Comme pour Cap Maths, je pense que c’est une méthode qui demande de bien accompagner les élèves et qui serait plus adaptée à des classes à cours simples.

Pour comprendre les mathématiques, Hachette


J’ai vraiment flashé sur le visuel moderne et gai de ces manuels ! D’abord les les 3ème et 4ème de couverture sont « occupées » par des « mémos » bien utiles (repères géométriques, tables, sens des fractions…). Chaque période commence par une illustration représentant une scène : il faut y retrouver les notions qui seront abordées au cours de la période. Mathix (un martien) s’y cache aussi, en mode « Où est Charlie ». Les activités de recherche sont claires et les exercices sont aérés et bien présentés (avec des petits carreaux seyes comme j’aime). En fin de période une partie « Je fais le point » reprend toutes les notions de la période sous forme de QCM : c’est une activité top pour réviser avant une évaluation, qui existait aussi dans Petit Phare et que mes élèves aiment beaucoup. Les manuels existent aussi en fichiers (ça peut être une adaptation intéressante pour les élèves à besoins particuliers…). L’éditeur propose aussi un cahier d’activités complémentaires et des « photofiches » (des fiches de soutien, d’approfondissement, du matériel complémentaire…). Je regrette vraiment que l’écriture des nombres en lettres ne respecte pas l’orthographe officielle car c’est un point important pour moi et mes élèves qui ont appris ainsi. J’aurais adopté ces manuels sans hésiter pour quelques tirets de plus…

Hachette, A portée de Maths

C’est l’équivalent Hachette des Nouveaux Outils pour les Maths de chez Magnard. Une banque d’exercices variés, qui permet à l’enseignant de construire sa programmation.

Bordas, Maths tout terrain

J’ai reçu le fichier CE2 et le manuel CM1 ce matin, et je ne suis pas déçue ! Une très jolie collection, j’aime vraiment la présentation gaie et aérée, les mots clés en gras dans les consignes, les petits carreaux seyes pour certains calculs et figures à reproduire, les illustrations pas trop « bébés » pour les préados de CM1. Les exercices proposés se distinguent par des niveaux de difficulté de 1 à 3 étoiles, idéal pour différencier. J’aime beaucoup les chapitres sur la résolution de problèmes (il y en a 6 en tout, sur des doubles pages) avec des propositions de méthodes de résolution (schémas, liste d’étapes récurrentes…). On y trouve aussi des exercices pour apprendre le codage « sur papier » avant de le faire sur un logiciel (Geotortue). C’est le premier manuel que je déniche qui propose cet apprentissage du code sur papier, et c’est assez intéressant. On trouve des pages de révision en fin de période (car le manuel est organisé en fonction de la programmation, et non par domaines) et une banque d’exercices supplémentaires avec les corrigés à la fin (bonne idée pour les cours multiples ou les groupes de besoin !). Un cahier du manuel est fourni, à acheter séparément car il est « consommable ». Sa présentation est vraiment chouette, les exercices sont à découper : ce sont souvent des exercices de début de séquence qui nécessitent un support pour être réalisés. Les droites graduées, les graphiques en OGD à compléter… C’est vraiment une bonne idée pour les élèves qui peinent souvent à réaliser ce genre de construction. Je trouve ce petit outil vraiment bien pensé, et pourtant je n’aime pas trop les cahiers consommables ! Dommage qu’on ne puisse pas avoir une version numérique pour imprimer seulement au fur et à mesure, car je suis sûre que vous avez parfois des élèves un peu boulets pas très soigneux qui perdent les petites feuilles découpées. Le cahier n’est pas très épais et son prix peut être un frein (5€) quand il faut le racheter tous les ans pour les élèves. Cependant on peut sûrement très bien s’en passer ! A signaler : le guide du maitre (avec des évaluations) est offert pour l’adoption du manuel en classe, tout comme le manuel numérique enrichi, et un fichier de différenciation est proposé à l’achat (38€) pour l’enseignant. Je suis vraiment séduite par cette collection, j’adopterais sans hésiter si le CM2 était proposé en version nouveaux programmes !

Nathan, Graine de Maths

Alexxye de Alex à l’école m’avait vanté ce manuel, et je ne suis pas déçue. En effet, j’ai découvert un manuel très agréable et coloré, construit non pas selon une programmation mais par domaines : comme pour J’aime les Maths ces domaines sont facilement repérables sur la tranche grâce aux couleurs. J’aurai pu ajouter ce critère à mon tableau ! Une répartition des notions par domaines est en effet plus intéressante selon moi dans un cours multiple où il est rare d’utiliser la programmation d’un manuel à la lettre… Les 3ème et 4ème de couverture sont illustrées de petits outils très utiles pour calculer, convertir… Quand on ouvre ce manuel on voit rapidement comment l’utiliser. Les situations de découverte sont rapides, un petit mémo suit la découverte, et des exercices différenciés sont proposés sur la même double-page. C’est assez dense mais tout de même agréable su point de vue de la lisibilité. A l’usage il faudrait voir comment les élèves se débrouillent pour réaliser les exercices. Prenons par exemple le chapitre sur le repérage des droites graduées, qui existe dans les 2 niveaux. On demande aux élèves d’identifier des nombres, dans ce cas ils recopient la réponse dans leur cahier. Pas de soucis. Dans un autre cas de figure, il faut placer des nombres. Dans ce cas-là, l’éditeur a prévu des ressources complémentaires (en ligne et gratuites pour l’enseignant) qui sont à imprimer. J’aime beaucoup l’idée, ainsi l’exercice est plus facilement réalisable en autonomie (sans avoir de « maîtresse, on met combien de carreaux pour faire la droite ? »)  et ce qui est préférable à un cahier consommable selon moi, c’est qu’on peut imprimer seulement ce dont on a besoin (encore faut-il l’anticiper… pour moi c’est un peu le souci parfois avec les 3 niveaux !). Cependant je fais encore la difficile mais pour ce genre d’exercice je préfère encore que les élèves aient à reproduire la droite, même s’ils passent plus de temps à le faire qu’à placer véritablement les nombres. Tout simplement parce que la construction permet souvent d’accéder à la résolution du problème. En effet, si j’ai 5 carreaux entre 200 000 et 1 000 000, ça veut dire que ma droite n’est pas graduée de 100 000 en 100 000… On retrouve le même genre de problème sur les fractions, où les élèves veulent souvent écrire la réponse avoir d’avoir compté en combien de parts on a partagé l’unité. Bref ! Je referme la parenthèse et je reviens à Graine de Maths ! J’ai aimé les bilans à la fin de chaque domaine qui sont une bonne banque d’exercices préparatoires à une évaluation. On retrouve aussi des activités interdisciplinaires comme la réalisation d’une frise historique représentant les inventions du XXème siècle : super idée pour les CM2 ! J’ai trouvé ces activités intéressantes et proches de ce que l’on peut faire en classe. En fin de manuel, j’ai trouvé que la partie « outils pour résoudre des problèmes » était vraiment bien pensée. C’est très méthodique et le fait que ce soit isolé d’une programmation permet de rendre ce travail plus continu. On peut aussi vraiment faire réfléchir l’élève sur le ou les calculs à mettre en oeuvre. Pour ce manuel, un site compagnon offre en téléchargement les ressources imprimables et le guide péda. Le manuel numérique est gratuit pour les adoptants de la méthode. L’éditeur propose aussi un CD Rom en vente avec le guide péda « papier » qui contient des fichiers Word modifiables avec notamment les évaluations. Une belle collection, avec des retours d’utilisatrices plutôt positifs ! Je ne suis pas plus avancée pour faire mon choix car c’est aussi une méthode que je me verrais bien utiliser !

Maths +, Sed

J’ai rencontré vendredi soir la représentante SED de mon secteur, et j’ai pu feuilleter la version nouveaux programmes de Maths +. J’ai utilisé ce manuel une année et j’aime bien le côté clair et aéré, et le parcours avec 3 niveaux de différenciation. Je n’ai cependant pas « accroché » sur cette version qui demande d’être disponible pour les élèves dans la réalisation des exercices (bandes graduées sans exemple sur des carreaux ni repérage pour les dimensions). De plus le manuel CM2 n’a pas encore été actualisé, le fichier ressources faisant office de guide du maitre est payant (et assez cher : 68€. Le manuel numérique est payant aussi… 59€

Me voilà arrivée au bout de ce comparatif fleuve qui j’espère vous sera utile pour faire votre choix. N’hésitez pas à réagir en donnant vos avis sur les méthodes que vous avez testées (et peut-être que je n’ai pas encore fait le tour de toutes les offres possibles !)

Cet article n’est pas sponsorisé, j’ai reçu quelques exemplaires gratuits que j’ai réclamés (car école trop petite pour en recevoir systématiquement) et pour lesquels je n’ai aucun partenariat.

Ajout du 12/07/17 : J’ai finalement choisi les manuels J’aime les Maths de chez Belin. J’ai pu télécharger les guides du maitre de CM1 et CM2 gratuitement, et pour le CM1 les évaluations sont mêmes fournies… j’attends celles de CM2 !

Pour mes CE2 j’ai choisi de suivre ma collègue de CP-CE1 qui travaille avec Picbille, ce sera donc J’apprends les maths version fichier !

[Histoire] Napoléon Bonaparte, du général à l’Empereur, de la Révolution à l’Empire : séquence complète

Je souffle, car je viens de terminer un gros chantier ! Napoléon m’a mobilisé un certain temps… J’avais gagné du temps ces derniers temps dans mes préparations d’histoire, en utilisant le fameux ouvrage de chez Retz dont je parle ici 

Pour cette séquence sur Napoléon, je n’ai vu qu’une fois mon propre travail lancé que cet ouvrage proposait une séquence sur Napoléon ! Avec mes « vieilles » habitudes j’étais persuadée qu’il était dans le programme de CM2 ! Puisque j’étais lancée avec mes idées, j’ai poursuivi ce travail qui a été plus long que prévu ! Je voulais absolument faire travailler mes élèves en groupe sur des documents différents, dans l’esprit de la réalisation d’un exposé. Ils sont désormais prêts à le faire à ce stade de l’année et cela me permet d’explorer davantage cette période, en donnant un thème à chaque groupe.

Autre problématique, et pas des moindres : je m’étais lancée comme défi de passer directement de la Renaissance à Napoléon… (ma programmation est ici). Mes élèves de CM2 ont en effet déjà traité la Révolution en CE2 (programmes 2008) et on y avait passé pas mal de temps (avec visite des Archives et consultation de « vrais » cahiers de doléances).

Un retour sur la période révolutionnaire était plus que nécessaire toutefois, puisque l’action de Napoléon ne peut être comprise sans un minimum de connaissances sur cette période.

Voici donc ma séquence, qui contient 4 séances sans l’évaluation.

   

  • Séance 1 : les grands monarques de l’Ancien Régime et grandes idées de la Révolution

Je donnerai à mes élèves une petite recherche à faire pour identifier un grand roi des Temps Modernes. Cette recherche servira des support à l’élaboration d’une frise.

La frise à construire avec les élèves :

Une fois cette frise complétée, je proposerai à mes élèves de visionner une vidéo sur la Révolution: j’utiliserai celle proposée dans le DVD-ROM de l’ouvrage Histoire CM1 chez Retz (Thème 3, Chapitre « les événements de la Révolution », séance 3) mais il en existe d’autres qui la résument très bien (n’hésitez pas à proposer vos liens !).

Enfin la séance s’achèvera sur un diaporama qui a pour but de présenter la situation de la France à la toute fin du XVIIIème.

   

  • Séance 2 : lancement des recherches en groupe

Comme je ferai cette séance après les vacances, je ferai un retour bref sur le diaporama, puis je présenterai le personnage de Napoléon (sa jeunesse, sa famille)

J’utiliserai l’arbre généalogique ci-dessous :

Je lancerai la recherche en groupes et les dossiers suivants seront distribués :

1.       Comment Napoléon a-t-il accédé au pouvoir en France ? 

2.     Comment Napoléon a-t-il rétabli l’ordre après la Révolution ? 

3.     Comment Napoléon devient-il empereur ? 

4.     Comment Napoléon a-t-il conquit l’Europe ? 

5.     Quel est l’héritage laissé par Napoléon ? 

Des questions « coup de pouce » pourront être proposées pour les élèves qui peinent devant les documents.

Questions intermédiaires : 

  • Séance 3 : rédaction d’une affiche et début de la mise en commun
  • Séance 4 : fin de la mise en commun et rédaction de la trace écrite

Trace écrite pour les élèves : 

Trace écrite pour l’enseignant (le « je retiens » sera rédigé à partir des réponses des élèves) : 

  • Évaluation

Finalement, j’ai évalué cette séquence et j’étais très satisfaite car ça a super bien marché. Le travail en groupe a été évalué lui aussi.

L’évaluation « ordinaire » :   

L’évaluation « adaptée » :   

A vous de jouer maintenant !